Initiatives européennes dans le calcul intensif

L’Europe est un environnement favorable pour lancer de grandes initiatives dans le domaine du calcul intensif, dont l’ampleur et les financements ne sont pas à la portée d’un seul Etat. Si de nombreux projets ont été créés dans le cadre des programmes-cadres de R&D de l’Union européenne, il faut retenir deux initiatives dont l’ampleur est remarquable.

PRACE

PRACE est une association de 26 états qui se sont engagés à construire une infrastructure de calcul de rang mondial. PRACE met ainsi une puissance de calcul de type ‘capability’ de plus de 15 Pétaflops à disposition des chercheurs académiques et pour faire de la recherche ouverte pour des utilisateurs industriels.

GENCI est le représentant français dans l’initiative européenne PRACE. L’engagement français dans PRACE s’est matérialisé par la mise à disposition du supercalculateur CURIE, dont la puissance a atteint plus de 2 Petaflops fin 2011 (contribuant ainsi aux 15 Petaflops européens) et dont l’exploitation est assurée par le CEA. PRACE dispose de cinq autres machines tier-0 financées par les trois autres pays hébergeurs de PRACE : JUQUEEN au FJZ/JSC, SUPERMUC au LRZ et HERMIT au HLRS en Allemagne, FERMI à CINECA en Italie, MARENOSTRUM à BSC en Espagne.

Fin 2012, 4,2 milliards d’heures de calcul avaient été allouées aux chercheurs européens répondant ainsi au mieux aux besoins des communautés scientifiques utilisatrices avec une demande 2,3 fois supérieure à l’offre de PRACE.

GENCI assure la Présidence de PRACE depuis juin 2012 et pour un mandat de 2 ans.

PRACE s’appuie sur des projets dits “Implementation Phase” 1, 2, 3, co-financés par le 7ème PCRD. Ces projets complètent les services offerts par les centres de calcul : support aux utilisateurs, optimisation de codes, formations au HPC (PATC), veille technologique, programme d’accès au HPC pour les PME…

PRACE ouvre un appel à projets dit “Regular” pour allocation des ressources tier-0 tous les 6 mois. Un système de « Preparatory Access » permet, tous les trois mois, d’obtenir des projets plus courts ayant vocation de test et optimisation avant soumission à grande échelle.

Enfin PRACE comporte aussi un volet tier-1, le programme DECI (qui continue ce que faisait précédemment DEISA), un guichet d’accès unique à un ensemble de machines européennes complémentaires aux tier-0, pour des projets à moindre échelle.

ET4HPC: Plateforme Technologique Européenne pour le Calcul Haute Performance

Les premières plates-formes technologiques européennes (PTE ; en anglais European Technology Platform ou ETP) ont été lancées dans le cadre du 6ème programme-cadre de R&D et ont pris une importance croissante dans le 7ème programme-cadre.

Une PTE est par essence pilotée par des industriels. Des entités se regroupent pour définir un agenda de recherche autour d’un certain nombre de défis stratégiques sur un thème où la réalisation de la future croissance de l’Europe dépend de recherches de grande ampleur et de progrès technologiques à moyen et long terme (20 à 25 ans). Une plate-forme doit correspondre à une vision partagée par tous les contributeurs (industrie, autorités publiques, communauté scientifique, organismes de régulation, société civile, opérateurs, utilisateurs).

Concernant le HPC, l’Europe possède l’ensemble des expertises et compétences nécessaires pour concevoir et développer des supercalculateurs, ainsi que des logiciels au meilleur niveau mondial. Il est donc possible de mettre en place sur notre continent tout un écosystème autour des technologies HPC extrêmement compétitif et pérenne. Le but principal d’ETP4HPC est donc d’agir pour que soient développées en Europe les technologies nécessaires au HPC, des composants matériels aux logiciels, et de stimuler le développement des services, dont l’accès à des ressources de calcul, l’optimisation des codes de calcul, etc. C’est la réponse des fournisseurs de technologie aux attentes et aux ambitions de la Commission européenne (Europe’s place in a Global Race).

La Plate-forme Technologique Européenne ETP4HPC a été fondée mi 2012 par des industriels du calcul haute performance (HPC) présents en Europe, Allinea, ARM, Bull,  Eurotech, IBM, Intel, Partec, STMicroelectronics et Xyratex, associés à des centres de calcul et organismes de recherche – BSC, CEA, CINECA, Fraunhofer, Forschungszentrum Jülich et LRZ. Elle comporte désormais plus de 30 membres et continue à en recruter.

Le Strategic Research Agenda d’ETP4HPC met l’accent sur 6 grands thèmes de recherche alignés selon 4 axes (sous-systèmes matériels et logiciels du HPC, passage à l’échelle extrême, nouveaux usages, généralisation des usages), et sur l’importance d’actions générales pour renforcer l’écosystème, pouvant impliquer d’autres acteurs (enseignement et formation, développement du secteur des services en HPC, action avec et en faveur des PME).

ETP4HPC dialogue avec PRACE pour proposer à la Commission une vision commune et globale de manière à placer de façon visible et soutenue financièrement le HPC dans le programme Horizon 2020 (à partir de 2014).